Site de Minéraux offert par Serge Barlan au club de géologie le Béryl de Tournefeuille lorsque j'ai créé ce club, dans mon mandat de 1988 a 1992 (dept31)( 1er président de ce club).

Un peu d’histoire

Dans la seconde partie du XIXe siècle, la plâtrière appartient à la famille noble des Tholozany. 
Elles fonctionnèrent bon gré mal gré jusqu'en 1930.

Les propriétaires exploitaient le gisement de gypse. Après l'extraction, les ouvriers remplissaient de petits wagonnets qu'ils faisaient descendre jusqu'au ruisseau via une double voie ferrée (montée-descente). Les rails et wagonnets sont encore visibles, la quasi-totalité du hameau de Merlins, installé plus au nord, à quelques centaines de mètres seulement du site, dépendait de la mine d'une façon ou d'une autre.

Un four à plâtre existait en bas près du ruisseau avec un moulin et des hangars de stockage. Le gypse une fois concassé était cuit pour être déshydraté. En poudre, on l'utilisait pour le stuc des maisons dans la région environnante, pour le chaulage, pour les mortiers.

 

 

Mespels (Tarn et Garonne) 

Mespels (Tarn et Garonne)

Mespels (Tarn et Garonne)

Mespels (Tarn et Garonne)

Mespels (Tarn et Garonne)

On avait entendu parler de ce site à nodules roses de gypse à la bourse minéraux et fossiles de Blagnac dans les années 1987 et pendant presque 1 an on a fouillé le sol, de la forêt de la Grésigne à la recherche de ce site.

Toulouse direction la forêt de la Grésigne par Montauban, suivre la direction St Antonin Noble Val, puis au carrefour Puycelci tourner a droite et ensuite suivre cette route jusqu'à ce que vous passiez devant un parking avec des poubelles de la ville à gauche un peu plus loin une petite route monte a gauche vers Mespel.

Garez vos voitures sur le parking des poubelles. Une dizaine de voitures peuvent y prendre place. Prendre ensuite le chemin qui se dirige vers la forêt dont le ruisseau est à droite, après un champs, passez devant la sablière de gauche.

Puis un peu plus loin devant une bergerie toujours à gauche, à 300 ou 400 mètres une fourche , le chemin de droite se dirige vers le ruisseau et celui de gauche monte vers la carrière.

1,5 km après cette fourche par le chemin de gauche, on passe dans un talweg ou des arbres coupent le chemin. Passer dessous ou les contourner et continuer sur ce chemin, à gauche vous verrez une piste vtt qui monte, un peu plus loin s'ouvre la petite carrière.

A l'entrée à gauche un wagonnet rouillé et effondré, des fougères un peu partout et un entrelacs de lianes. Si la végétation a pas trop repoussé. L'endroit où l'on avait trouvé ces nodules roses se situe sur la droite de la carrière, un peu en hauteur.

Une petite randonnée en perspective en forêt avec peu de dénivelé en montée et au niveau des arbres couchés au dessus on peut trouver des cèpes à la bonne saison.


Donc suite de mon histoire :

A force de prospecter en quadrillage sur la carte Michelin, Eurêka on a trouvé en longeant le ruisseau des Beudès dit aussi "ruisseau des plâtrières" et en montant le sentier de Peyre Penne presque à sa source (1 heure de montée), l'ancienne carrière était là sous une végétation luxuriante, on se serait crus à Jurassic Park, des fougères partout, des entrelacs de lianes, des buissons épais et en plein centre un patio frais et bien dégagé. Tout autour des falaises très hautes faites de terres rouges, les enfants faisaient Tarzan, ils partaient en haut de la carrière avec les lianes et descendaient jusqu'en bas, la journée se passaient au mieux, on y a passé de bons moments dans cette carrière, aujourd'hui je pense que la touffe de lianes et des ronces ne doit plus exister, du monde a du venir avec le temps ...

Après avoir prospecté un peu à droite et à gauche et après s'être frayé un passage sous les ronces et les lianes, nous sommes tombés sur des amas de gypses fibreux et un peu plus haut sur un grand trou où Laurent, Michel et Jacques aidés par Serge ont commencé leur premier cours pratique de géologie (comment dégager les nodules roses de gypses sans les rayer et les casser).

Matériel à prendre:
Sac à dos, chaussures de rando, pointerolle, massette, pioche et plastique à bulle (le gypse se raye très vite), l'été on est totalement à l'ombre .