Dossier prospection club le Béryl 1988 1992 historique serge barlan 015  Dossier prospection club le Béryl 1988 1992 historique serge barlan 001  Dossier prospection club le Béryl 1988 1992 historique serge barlan 002  Dossier prospection club le Béryl 1988 1992 historique serge barlan 003   Dossier prospection club le Béryl 1988 1992 historique serge barlan 004

Dossier prospection club le Béryl 1988 1992 historique serge barlan 005   Dossier prospection club le Béryl 1988 1992 historique serge barlan 006   Dossier prospection club le Béryl 1988 1992 historique serge barlan 007   Dossier prospection club le Béryl 1988 1992 historique serge barlan 009   

 

 

 

Début de la Cabale contre le Président du Béryl Serge Barlan 

(Cette histoire ci-dessous n'est pas dirigé contre une personne en particulier, d'ailleurs ils n'ont pas été listés, cette histoire n'est pas d'ordre privé puisque c'est la mise a la porte du premier président du club de géologie le Béryl de Tournefeuille en fonction, avec sa carte d'adhérent a jour payée de l'année et donc une décision a l'Unanimité de l'Assemblée Générale du club en 1992, avec 12 personnes présentes sur la totalité du club, CA au complet + Bureau .

Les convocations avaient été envoyées par le Vice-président du club a tous les adhérents par lettres a leurs domiciles quelques semaines avant, avait il affirmé !)

-------------------------------


Donc on gardera les belles pièces trouvées dans la mine et le puit qui seront gardées par les deux chercheurs.

Le nouveau conseil d’administration donnant comme raison que l’on ne les avait pas avertis de notre prospection, le conseil d’administration seront les instruments de cette tromperie en disant que ces pièces avaient été volées au club lors de la prospection avec l’aide d’un livre emprunté à la bibliothèque du club.

Serge étant convoqué un soir au conseil d’administration suivant et n’arrivant pas à s’expliquer, les mots en entraînant d’autres, le ton montant de part et d’autre, le conseil d’administration disant que le président effectuait beaucoup de sorties de prospections remboursées par la femme du président trésorière du club une fois par mois, mais que toute les pièces sorties des prospections n’étaient pas données intégralement au club par les prospecteurs, ils les gardaient, pour les mettre de côté et les vendre dans les bourses afin de faire de l’argent sur le dos du club.

-----------------------------

 

-Comment le conseil d’administration a pu penser que les prospections remboursées une seule fois par mois par le club, pouvaient servir à mettre des pièces de côté et faire de l’argent dans sa poche sur le dos du club, avec toute les avances d’argent gratuite que le président a offert au club pendant tant d’années, autant justement en prospectant avec son argent pour se rendre sur des sites nouveaux afin d’améliorer le quotidien des sorties anciennes apportées par Serge au club au départ !

-Les prospections en dehors du club se déroulant 3 dimanches par mois avec l’argent de l’essence et de l’autoroute plus le temps passé à chercher, gratter et dégager les nouveaux sites afin que le club puisse s’y rendre le mois d’après ou l’année d’après et apporter ces sites nouveaux à la bibliothèque du club, -La prospection dans les bourses minéralogiques toute l’année afin de faire la publicité et attirer de nouveaux exposants (Essence et autoroute plus le temps passé pour le club et quelque fois l’hôtel sur son temps de loisirs)

-Le temps passé au téléphone pour régler les modalités de la bourse avec les exposants,

-La liste serait trop longue pour expliquer le travail d’un président créateur d’un club de géologie (touchant la science) afin que tout se passe parfaitement bien à tout moment de l’année ! Il est sûr que le conseil d’administration ne peut pas se rendre compte de tous ces faits, étant donné qu’ils se contentent de juger a tout bout de champs les uns et les autres, les faits et gestes.

Sans construire quoi que ce soit ! Il est plus facile de défaire, que d’essayer d’améliorer le quotidien et le maintenir ! 


On peut se rendre compte que le conseil d’administration a bien changé depuis que des nouvelles personnes néophytes en géologie sont rentrés dedans, il n’y a plus l’amitié, la convivialité, la chaleur et la tolérance du départ (des personnes ayant montées ce club), le conseil d’administration est devenu une cour de tribunal qui sert à juger et à condamner.

Serge claquera la porte ce soir-là en disant qu’un Président qui a porté son club au bout de bras comme un bébé autant d’année, donné énormément de soi-même aussi bien dans les préparations de cours le soir des réunions du club que dans les sorties afin que tout se passe le mieux possible, les cours succincts sur le terrain, le temps passé les matinées à former les adhérents,

- La garderie des enfants des adhérents qu’il a effectué bien souvent lors des sorties pour alléger les parents, Son classeur privé des prospections antérieures qu’il a apporté au club au départ,

- Une liste de plus de 20 sorties minéraux et fossiles afin de pouvoir animer et captiver le club Le Béryl.

- Il a négocié avec un ami le local du club avec la mairie de Tournefeuille afin que le club puisse tenir ses réunions dans sa salle. Les toupies de béton qui ont été rentrées et tirées à l’aide de râteaux qu’avait fabriqué Jean Paul pour la fabrication du sol du local du club par « Jean Paul Boudou, Serge Barlan et Michel Léger » et carrelé par celui-ci membre du club des 3B de Tarbes,

- L’idée d’acheter une scie afin de couper les agates de Montredon Labessonnié, a un exposant de la bourse de minéraux Denis Koern pour le club, pas pour lui personnellement.

- Réélu d’une année sur l’autre à l’unanimité

- Il n’a pas à justifier d’actes non répréhensibles lors d’un conseil d’administration même si exceptionnel qu’il soit surtout si dans ce conseil se trouve des adhérents qui prospectent très peu ou jamais, qui ne pensent qu’à la randonnée, la promenade, regarder vivre la nature et qui profitent des sorties du club pour remplir facilement leurs vitrines personnelles avec les minéraux et fossiles « qu’ils récupèrent pendant la sortie du club sur le terrain sans taper » !

Valzergues :


Quelques mois après une sortie de club était organisé afin d’aller voir les haldes et la mine (ou sans corde impossible d’y descendre) avec le puit a 3mètres de l’entrée étant extrêmement dangereuse, les galeries qui suivent pratiquement non praticable.

Francis et Philippe essayèrent de passer à gauche du puit afin d’accéder à la suite de la galerie, mais aucun cube de fluorine n’en sera sorti !

Le reste des personnes ainsi que le conseil d’administration présents étaient là pour constater, les éboulis sont retournés, quelques cristaux millimétriques et centimétriques cassés sont trouvés, les couleurs varient du violet au vert pomme transparent en passant par des jaunes paille fantômes rayés, émoussés, cassés mais tout le monde a l’air content de la journée.

En 1992 pour Serge Barlan et Gérard Gauthier fin des prospections pour le club le Béryl.

Cette même année lors de l’assemblée générale 12 personnes se sont déplacées pour élire le nouveau bureau et le président ! Le vice-Président devant envoyer les convocations aux adhérents pour l’assemblée générale.

Sont présents le conseil d’administration au complet + le bureau (le vote est vite fait avec les 12 personnes présentes, deux personnes votent 1 non et une abstention) Le conseil d’administration vote à main levée le nouveau bureau, Philippe Ferran président et pour moi, le bureau et le conseil d’administration vote à main levée en m’interdisant de reprendre la carte du club.

Serge Barlan est mis à la porte du club qu’il a porté pendant 5 ans.

Sur le moment c’est un coup de masse, il ne peut le croire, incroyable ils l’ont mis à la porte Just ‘avant la bourse.

Ils l’ont laissé prendre les contacts pour la bourse qui arrive, les affiches sont en affichage sur les panneaux INSERT sur Toulouse 250 affiches 60x80, un dépliant tiré à 10000 exemplaires, distribué par la poste, puis sur les collèges, lycées, écoles de Midi Pyrénées il s’est occupé de trouver des sponsors pour faire faire fabriquer ces affiches, le club ne débourse pas 1 centimes, que des sponsors qui payent la campagne d’affichage (50000 francs HT)

Deuxième année que Serge s’occupe de la campagne d’affichage.

Il a pris contact avec la ville de Toulouse pour que la bourse passe sur les panneaux qui défilent en ville, pareil avec Cugnaux.

Il s’est rendu dans des bourses Surgères, Millau, aussi au PLM ST Jacques a Paris pour débusquer des nouveaux exposants, toute l’année il a pris des contacts avec les exposants, il a dépensé beaucoup de son énergie pour le club toujours sans demander 1 centime, fait venir des exposants étrangers, la bourse était au top niveau presque au niveau de Blagnac, (le président du club de Blagnac Marc Bucas le félicita pour la publicité) il attendait beaucoup d’entrée.

Et là, il était aussi interdit de venir à la bourse, la bourse qu’il avait créée, qu’il avait porté à bout de bras pendant 1 an, c’était dément !!!!!

Il s’était demandé à un moment s’il n’allait pas falloir rajouter un chapiteau dehors sur parking de la poste, enfin plutôt une grande tente afin de rajouter des exposants mécontents qui voulaient absolument venir !

Le conseil d’administration qui ne comprenait jamais rien au monde de la géologie et des bourses minéraux et fossiles, ces gens ne prospectaient jamais, ne venaient sur le terrain que pour se balader et ramasser le travail des autres afin de remplir leur vitrine facilement, pour les bourses ils suivaient le mouvement mais n’inventaient jamais rien, ils avaient accueilli cette idée comme s’il venait d’une autre planète et la mairie pas mieux !

Il fallait se contenter de ceux qu’on avait c’était déjà très bien !

Les exposants pendant la bourse l’appelaient ou êtes-vous ?

Et là il leur racontait ce que le conseil d’administration du club lui avait fait subir !

On lui raconta :

Des exposants ne restaient pas jusqu’au bout de la bourse, il y avait une tension entre exposants et organisateurs pesante, tout le monde c’était dit que l’année d’après ils ne reviendraient pas, ils se sentaient trahis !

En fin de bourse il attendait qu’on l’appelle, le lendemain je l’appelais pour lui dire Serge tu as réussi on a fait plus de 3000 entrées (il pleurait au téléphone) il avait réussi son pari, mais c’était fini pour lui et ce club.

Philippe Ferran restait Président 6 mois à la suite.

Avant la bourse ;

La bourse de l’année d’après arrivant, la fine équipe qui m’avait foutu à la porte me téléphonait pour récupérer la liste de mes contacts pour réaliser à nouveau la bourse, là c’était NON ! Ils n’avaient pas honte de me dire tu détiens les archives du club et tu dois nous les donner, elles ne t’appartiennent pas !

Ils avaient déjà oubliés que c’était mes amis et mes contacts qui m’avaient aidés à trouver des sponsors pour fabriquer les affiches, affichettes, et distributions sur les panneaux INSERT de Toulouse distribution Poste et compagnie de distributions et pas les gens ni du CA, ni les adhérents du club , tout c’était fait en dehors du club, pour le CA je ne pouvais pas leur donner des archives qui n’existaient pas .

 

Trois ans après Henriette et Yvonka venaient à mon domicile pour me demander de reprendre la direction du club le Béryl de Tournefeuille, je leur disait et qu’est-ce qu’en pense le conseil d’administration, elles me disaient que ce n’étaient pas eux qui dirigeaient le club mais les adhérents, sans adhérents pas de conseil d’administration, elles m’avaient dit quelles étaient allés voir les adhérents fait une pétition pour que je sois réintégré, mais j’avais dit NON , elles m’avaient dit prend ton temps on te laisse la réflexion !

Je n’avais jamais rappelé et chaque fois que je venais visiter la bourse, Fabrice De Cazal chaque année où il était à l’entrée me faisait payer, il n’avait pas honte de me demander de payer l’entrée alors que c’était moi qui avait créé tout ça !

----------------------0---------------------

Deux mois après je créais avec quelques amis le club de Plaisance du Touch, vite monté première exposition au Pigeonnier de campagne sur 200m2, déjà des adhérents arrivaient et aussi certains du club le Béryl, certains qui n’avaient jamais reçus la convocation a l’assemblée générale pour « ma mise à mort du club », puis on avait récupéré une dizaine de personnes du club le Béryl étalés sur 6 mois ceux-là non plus n’avaient jamais reçus de convocations.

Le club de Plaisance tournait avec mes sorties en 1993.

 

 

 

Dossier prospection club le Béryl 1988 1992 historique serge barlan 016